• Deakos

Comment agir avec Ausilium contre les cystites et éviter leur récidive ?

La cystite est une pathologie multifactorielle qui tend à récidiver pour plusieurs raisons. Les causes à l'origine de la cystite sont variables et diffèrent d'un sujet à l'autre.

Il est donc fondamental, pour une lutte efficace et durable contre les cystites récidivantes, d'en identifier la ou les cause(s) afin de pouvoir intervenir également dessus.

Les indications que nous pouvons vous donner auront donc deux objectifs :

- la résolution d'un épisode aigu de cystite au travers des actions sur les bactéries pathogènes et l'urothélium (muqueuse tapissant l'intérieur de la vessie et de l'urètre)

- la prévention des récidives grâce à des actions sur les facteurs déclenchants la cystite

-> Phase aigue de la cystite

Quand la cystite est bactérienne (présence de germes pathogènes dans l'examen cytobactériologique des urines) il convient d'agir sur deux aspects :

- L'infection urinaire = la présence bactérienne

Pour cela, le D-Mannose, un sucre naturel (sans effets sur la glycémie), permet d'inhiber la capacité d'adhésion des bactéries pathogènes sur la muqueuse vésicale.

Le D-Mannose est non assimilable par l’organisme ; il reste donc sous la même forme dans la circulation sanguine pour être ensuite filtré par les reins et passer dans la vessie. C'est à cet endroit qu'il va pouvoir exercer son action sur les bactéries pathogènes. En effet, il va former un complexe bactérie/D-Mannose plus solide que le complexe bactérie/urothélium. De telle façon :

- le D-Mannose se lie aux bactéries "disponibles" pour empêcher leur fixation sur la paroi vésicale

- les bactéries pathogènes déjà fixées sur la muqueuse vont s'en détacher pour se lier au D-Mannose

Les germes pathogènes liés au D-Mannose seront ensuite simplement et naturellement expulsés de la vessie avec le flux urinaire.

Pour toutes ces raisons, la prise de D-Mannose est une mesure intéressante et efficace pour lutter contre les cystites bactériennes lors de l'épisode aigu pour éliminer les germes présents dans la vessie, faire baisser la charge bactérienne et donc réduire la symptomatologie douloureuse associée.

- L'inflammation de l'urothélium

La présence bactérienne lors d'un épisode de cystite aigu est à l'origine d'une irritation de la muqueuse vésicale qui s'enflamme. C'est cette inflammation de l'urothélium qui est à l'origine de l'essentiel de la symptomatologie douloureuse. Pour cette raison, il est également très important de combattre le phénomène inflammatoire grâce :

- au maintien d'un pH urinaire tendanciellement alcalin

- à l'action anti inflammatoire naturel de certaines plantes

-> Phase de maintien / prévention contre les récidives

Une fois résolu l'épisode de cystite aigu, il est tout à fait possible d'agir de façon préventive pour éviter la récidive en suivant plusieurs axes de prévention :

- Une prise prophylactique de D-Mannose pour garantir la présence de cette molécule de façon permanente dans la vessie. De cette manière, il sera possible d'intervenir quand la charge bactérienne est encore faible (donc asymptomatique et non identifiable) et éviter la mise en place d'une nouvelle infection et de tous les désagréments afférents. Ainsi, vous ne serez plus contrainte à affronter une cystite en phase aigue, face à laquelle, souvent, le médecin propose un traitement antibiotique.

-> En complément de cette première mesure préventive, il convient d'identifier les facteurs à l'origine des cystites. Ce point est fondamental pour une mise en place de mesures de prévention ciblées permettant de minimiser les facteurs précipitants la survenue d’un nouvel épisode aigu de cystite.

Parmi les plus fréquents on peut citer :

- la présence d'un biofilm bactérien

- les troubles du transit : constipation et/ou diarrhée

- les rapports sexuels

- la prise d'antibiotiques

- la présence d'une dysbiose vaginale

- le port de serviettes hygiéniques / tampons

- les contacts répétés avec une eau contaminée (ex: piscine)

- une irritation importante de la muqueuse (cystites abactériennes)

- un apport hydrique insuffisant

- une vidange vésicale incomplète

- une hygiène excessive

- le froid / la saisonnalité

- la pratique de certains sports


8 visualizzazioni